C'est du fouillis...

"L'adoration des Mages" Rogier de le Pasture. 


Rogier de le Pasture, dit en flamand Rogier van der Weyden, est un peintre appartenant au mouvement des primitifs flamands, né en 1399 ou 1400 à Tournai et mort le 18 juin 1464 à Bruxelles.
Vers 1450-1455 il compose le Triptyque de l'adoration des mages ou Retable de Sainte-Colombe (v. 1450–55). Huile sur bois, 138 × 153 cm (centre), 138 × 70 cm (chaque aile),
Ce triptyque est dénommé Retable de Sainte-Colombe car il était destiné à l’église Sainte-Colombe de Cologne. Il est actuellement conservé à Munich. Il représente trois épisodes de la vie de la Vierge et de l’enfance du Christ. Volet gauche : l’Annonciation (l’archange Gabriel annonce à Marie la venue du Christ). Panneau central : l’Adoration des Mages (trois mages offrent à Jésus l’or, l’encens et la myrrhe). Volet droit : la présentation au temple de Jésus (équivalent juif du baptême). Le décor (mobilier, ville, église) est celui du 15éme siècle, ce qui caractérise le réalisme flamand.

Il est difficile de savoir si Chris Marker connaissait le panneau central de ce triptyque avant d'écrire le texte de La Jetée et il est encore plus difficile de savoir si Rogier de le Pasture avait vu "La Jetée" avant de composer ce triptyque.

Plus facile d'essayer de rassembler les deux œuvres à travers une phrase : 


"Ceci est l'histoire d'un homme marqué par une image d'enfance.


------------------------------------


haut

Concours de MECCANO Magazine (1935).

Le premier numéro de "MECCANO Magazine" parait en octobre 1916.

"Il ajoute un attrait de plus aux attraits multiples de Meccano"

Dans le numéro d'août 1935 un concours de silhouettes est proposé à ses lecteurs et lectrices.

Il leur faut reconnaître les 15 marques de fabrique et dessins publicitaires sous forme de silhouettes numérotées. En cas d'ex æquo les concurrents seront départagés par l'exécution du dessin d'un éléphant.

L'un des 12 lauréats du Prix d'encouragement s'appelle C. Bouche-Villeneuve.

Félicitations à lui et à l'ensemble des concurrents...



------------------------------------

haut

.

Georges Perec - Chris Marker

Le 14 novembre 1963 Georges Perec écrit à propos du Joli Mai :

« Intéressant mais souvent raté - difficile pour un intellectuel de filmer des ‘’pauvres’’ sans se moquer d’eux ou de filmer des ‘’intellectuels’’ sans les admirer d’une façon con. Pose mal et ne résout pas les problèmes de l’urbanisme de la modernité. Goût pour certaines facilités émotions faciles pas beaucoup de réflexion. »


Le 12 février 2003, Thomas Baumgartner compose une création sonore pour Arte Radio, elle rassemble harmonieusement une partie des textes de « La Jetée » et de « Je me souviens ».
Dans « Souvenir de la Jetée » Perec et Marker sont réunis à travers les voix de Fadi Henouda et de Jean Négroni rassemblées par Thomas Baumgartner. Merci à eux trois...

En juin 2021, à propos de cette association Thomas Baumgartner écrit :

"J'avais 25 ans quand j'ai imaginé ces Souvenirs de la Jetée. D'abord l'idée de rencontrer Jean Negroni. Je ne sais plus pourquoi, mais je m'étais noté ça. Pour La Jetée, sans doute, déjà. J'avais appelé tous les Negroni de l'annuaire, pour finalement le trouver à Issy-les-Moulineaux, à 400 mètres des locaux d'Arte radio. Cette création était une forme de bonus à une production dédiée à La Jetée. J'étais aussi un "perecquien". La vie, mode d'emploi faisait partie de mes fondamentaux. Et je me suis dit qu'entre La Jetée, histoire d'un vertige temporel, où la guerre est très présente, et Je me souviens, autre forme de jeu avec le temps, il y aurait sans doute des échos. C'est un jeu de montage, un contrepoint entre les deux textes. Et c'est aussi pour ça que nous avons voulu travailler avec une voix d'enfant. Pour souligner ce va et vient temporel. Avec Christophe Rault, le réalisateur, nous avons essayé d'effacer les "coutures" pour que tout se déroule dans une même continuité.
Tout ça s'est fabriqué dans une grande innocence, une grande insouciance, comme un triple salut : à Marker, à Perec, à Negroni. Avec le recul, la disponibilité de Jean Negroni a été fantastique, et le parallèle improbable semble fonctionner correctement. On n'a pas percé le mystère magnétique de La Jetée, on a simplement ajouté notre pierre aux échos intemporels de cette oeuvre essentielle.
"


Crédits : Anne de Brun­hoff pour la photo de Georges Perec et du chat Délo.. 


------------------------------------


haut



Baccalauréat


En 1938 les épreuves écrites du Baccalauréat se déroulèrent les 23 et 24 juin.
Le 3 juillet 1938 le Journal "L'information Universitaire" publie la liste des candidats admissibles aux épreuves orales.
Cette liste mentionne un certain Christian Bouche-Villeneuve.


------------------------------------

haut


Concours journal BENJAMIN (1932).

Le premier numéro du journal BENJAMIN parait le 14 novembre 1929. BENJAMIN "Le premier grand hebdomadaire français pour la jeunesse.". Dans le numéro 137 paru le 23 juin 1932 est lancé le "Grand Concours de l'Oncle Précis".

Il faut associer 7 montres à leurs propriétaires et donner le nombre d'heures, minutes et secondes que peut fonctionner une montre OMEGA pleinement remontée. Le jeune Christian Bouche-Villeneuve participe à ce concours et remporte un "Excellent canif 2 lames". Bravo à lui et aux autres candidats...

Le jeune Christian Bouche-Villeneuve est un grand lecteur du journal BENJAMIN.
Dans une lettre (non datée) adressée à "La petite souris des dents" il se fait journaliste, questionnant le petit rongeur afin d'écrire un reportage qu'il souhaiterait voir publier dans le journal "BENJAMIN".

Les questions sont posées d'une manière très professionnelle, elles sont légitimes et perspicaces.

On y devine le futur questionneur du Joli Mai.

"...Que faites-vous des dents des petits enfants ? Peut-être employez-vous l'ivoire comme nous faisons des défenses d'éléphants, peut-être retirez-vous l'émail pour vos casseroles, peut-être employez-vous le nerf dentaire comme appareil électrique, les molaires comme meules, les canines comme clous, les incisives comme haches..."


Cette lettre qu'il débute par "Ma petite souris," se termine par un grand 

"VIVE LES SOURIS !"

------------------------------------

haut

Et bien entendu, un raton-laveur...

Dans « The jungle is neutral » paru en 1949 Freddie Spencer Chapman nous liste, dans une longue note en bas de page, le contenu de son sac à dos, alors qu’il vient d’être fait prisonnier par des Japonais au proche de Chemor en Malaisie.
Chris Marker, le traducteur de l'ouvrage en français, poursuit cette note en bas de page avec ceci :

« Comme il peut intéresser le lecteur (et peut-être l’auteur) de savoir ce qu’un écrivain a dans ses poches dans différentes espèces de situations, et par exemple dans celle de traducteur, voici la liste exacte de ce que j’avais dans mes poches au moment de taper ce passage : 1 mouchoir aux initiales H K (je ne connais personne qui y réponde). — 1 paquet entamé de chewing-gum Spearmint. — 1 canif volé en Allemagne, portant l’inscription Schwenningen a N. — 5 tickets d’autobus de la période bleue. — 1 stylo à billes Baignol & Farjon. — 1 photo écornée de Maria Casarès. — 1 lettre des contributions directes me réclamant de l’argent avec des menaces. — 1 lettre des Editions du Seuil me réclamant le manuscrit du colonel Chapman avec des menaces. — 64 fr. 50 en petites coupures. — 1 ordre de mission pour Berlin rédigé en russe, et conservé pour impressionner les douaniers. — 1 exemplaire dédicacé de l’Orson Welles d’André Bazin, ouvrage d’ailleurs remarquable mais surtout très propre à être mis dans une poche. — 1 pièce d’une peseta trouée, et douée de vertus protectrices. — 1 prospectus vantant les vertus de Pierre Schaeffer, musicien concret. — 1 prospectus vantant les oeuvres de Lapoujade, peintre abstrait. (ces deux éloges rédigés par eux-mêmes.) — 1 caillou de forme bizarre, que mes amis appellent mandragore, et qui ressemble à Gabriel Marcel. — Le dernier numéro de l’Humanité. — La dernière livraison de Superman. — 1 tube d’Hyposulfène, excellente médication pour le foie. — 1 médaille pieuse. — Et, bien entendu un raton-laveur. — (N. d. T.) »

Cet "Inventaire" à la Prévert (ici) est la première évocation "connue" de cet animal par Chris Marker. 33 ans plus tard, ce raton-laveur refera une courte apparition au générique de "2084".
Entre temps il aura à nouveau été évoqué dans "Le mystère Koumiko" et même filmé (en cage) dans "Animal en question" ou dans "Voyage à Moscou"...

En 1966 dans "Si j'avais quatre dromadaires" il est associé à Anatoli Dourov le célèbre clown et dresseur russe.

"Dourov était un génie qui avait découvert que les rapports entre les espèces pouvaient passer par la confiance. Une petite fille passe des heures dans la cage d'un raton laveur, elle le met en confiance et à la fin le raton lave son linge."

C'est dans Le fond de l'air est rouge que le sympathique animal apparaît le plus souvent.
Durant la première heure du film un court plan montre un couple de procyon lotor qui se chamaille dans un arbre et dans les 15 dernières minutes retour sur l'animal masqué.
Entre temps on le retrouve évoqué dans une "Lettre à quelques camarades chinois" :
"Vous avez rêvé la Chine... C'est sans doute votre fonction, d'être les ratons laveurs de la révolution, de la faire apparaître toujours immaculée, c'est à dire explicable..."

Les ratons laveurs du Fond de l'air est rouge (1977)



Incipit du "Mystère Koumiko"
(1965)

La petite fille et le raton laveur.

"Si j'avais quatre dromadaires"
(1966)

"Animal en question"
(1971)

Générique de fin de "2084"

(1984)

Voyage à Moscou
(1990)

------------------------------------



haut

Ne clignez pas des yeux...

Générique de "La Jetée" :

La 34ème seconde du film "La Jetée" contient 24 images, comme toutes les autres.
Mais il y a une petite particularité...
Car 1 des 24 images de cette seconde est différente de ses copines.

Dans cette seconde :
- 23 images contiennent le carton : "Avec le Service de la Recherche de la R.T.F.".
- 1 image contient le carton : "Avec le Service de la Trouvaille de la R.T.F.".

C'est très drôle quand on sait qu'une trouvaille est tout sauf le fruit d'une recherche.

L'éveil d'Hélène Chatelain n'est donc pas la seule partie animée du film.


------------------------------------


haut

William Phaup Lowrie – Xevious game


Après des études en chimie et un voyage en Ecosse, Masataka Taketsuru (Note 1) travaillera dans l’industrie du Whisky japonais. En 1934 il fondera sa propre distillerie sur l’île d’Hokkaïdo dans le nord de l’archipel. Le produit de cette distillerie est connu sous le nom de Nikka (Note 2), c’est un très bon whisky [qui devient excellent après le sixième verre] et qui a obtenu pas mal de récompenses lors de concours internationaux. (Note 3)


En 1965 une nouvelle mascotte fait son apparition sur les bouteilles Nikka. Il a des faux airs d’Henri VIII mais il s’agit de William Phaup Lowrie [1831-1916], producteur de whisky à qui l’on prête l’invention du Blended whisky (Note 4) et de bien d’autres améliorations dans la production de ce breuvage [sans jamais recevoir un seul Prix Nobel].

Plusieurs évolutions de cette figure orneront les bouteilles de Nikka jusqu’à aujourd’hui.

Ce whisky est servi dans le mythique bar "La Jetée" que Tomoyo Kawai tient ouvert depuis 1974.

Cinéphile et amie de Chris Marker, son "petit bar" (Note 5), situé en haut d’un escalier roide [surtout en partant] , accueille cinéastes, acteurs, amateurs de cinéma ou simples assoiffés.

Tous les clients fidèles y laissent leurs bouteilles avec pour consigne de la partager avec d’éventuels amis de passage.

En 2017 deux des bouteilles de Chris Marker étaient encore présentes, toujours accessibles…

Des bouteilles décorées par Chris Marker autour des thèmes mêlés du chat et de l’informatique.

Et le noble Lowrie se retrouve grimé en chat.

Un compucat partage l’étagère avec un chat gamer sur Xevious, jeu vidéo publié par la firme Namco en 1983. (Note 6)



Ce ne sont pas les premières bouteilles "félinisées" par Chris Marker, pour preuve cette photo prise dans les années 80, on y voit Tomoyo Kawai montrant une bouteille de Whisky Suntory. (Note 7)




Notes :

1 : Le romanesque de sa vie et de celle de sa femme, Rita Taketsuru (née Jessie Roberta Cowan) mérite de s’attarder à leur histoire. En 2014 la chaîne de télévision japonaise NHK en a tiré une série dramatique de 150 épisodes.

2 : Diminutif de Dainipponkajū (Littéralement : grande entreprise de jus de fruit japonais.)

3 : Le Taketsuru (17 ans d’âge) est élu meilleur blended malt au monde aux World Whiskies Awards en 2012, 2014 et 2015, le Taketsuru (21 ans d'âge) en 2007, 2009, 2010, 2011.

4 : Le blended whisky est un assemblage d’au moins un "whisky de malt" avec des "whiskies de grain".

5 : Situé au sein du Golden Gai, dans le quartier Shinjuku de Tokyo, il ne peut pas recevoir plus de 10 clients en même temps. Chris Marker le nomme "Le petit bar de Shinjuku." Wim Wenders y tournera une scène de son Tokyo-Ga essayant sans trop de succés de filmer Chris Marker.

6 : Un des premiers jeux d’arcade du type Shoot’em up à défilement vertical. Il a été conçu et programmé par Masanobu Endô.

7 : Photo de Chris Marker exposée en 2018 à la Cinémathèque française, "Les 7 vies d'un cinéaste" et présente dans le catalogue de l'exposition.

------------------------------------


haut

Déclaration des intellectuels français pour la paix. 1951


Le 28 juin 1951 dans "Les lettres françaises" est publié l’article :
UN PACTE DE PAIX entre les Cinq Grandes Nations ne peut être plus longtemps retardé. (Note 1)

Ce titre introduit une solennelle déclaration signée par "les INTELLECTUELS FRANÇAIS parmi lesquels LES PLUS GRANDS NOMS DE LA PENSEE FRANÇAISE."

   "Chaque jour, dans le monde, il se trouve des gens pour envisager comme possible le recours à la force pour régler les questions qui divisent les Etats vainqueurs de la guerre mondiale. Cependant, le désir de paix des peuples ne fait aucun doute, et dans un camp comme dans l’autre on n’ignore pas qu’une guerre semblable signifierait l’anéantissement de dizaines de millions d’hommes, la destruction de pays entiers.
Hommes et femmes de la culture, nous savons ce que signifie pour les sciences, les lettres, les arts, le déchaînement de la violence armée, plus que jamais incontrôlable. Nous pouvons être divisés dans nos conceptions, nos opinions, nos croyances. Mais une certitude nous unit, et c’est que la paix est indispensable au développement comme au maintien des civilisations humaines, et qu’il est possible aux gouvernements, s’ils sont respectueux de la volonté de leurs peuples, de régler entre eux, par la négociation, toutes les questions litigieuses.
Nous constatons que la paix n’est pas conclue entre les vainqueurs de la dernière guerre mondiale. Nous estimons qu’un pacte de paix, ouvert à tous, entre les cinq grandes nations détentrices de la puissance du monde
 ne peut-être plus longtemps retardé : c’est la garantie que les gouvernements de ces pays doivent à leurs peuples. Celui, quel qu’il soit, qui s’y refuserait, apparaîtrait, par là même, décidé à recourir à la guerre.
Il peut y avoir, parmi les signataires de ce texte, des hommes et des femmes dont la confiance aille aux gouvernants de l’un ou l’autre camp.
Il n’y en a pas qui considère la guerre comme un moyen normal de départager les Etats.
Il n’y en a pas qui accepte de faire dépendre l’avenir de la culture et de l’humanité du meurtre de masse, du mépris de la volonté des peuples, de l’assujettissement des nations à des volontés qui leur sont étrangères.
" (Note 2)

Déclaration signée par :

Henry d’AMFREVILLE, Marcelle AUCLAIR, André SPIRE, Marc BEIGBEDER, René JOUGLET, Maurice ROSTAND (écrivains) ; Claude AUTANT-LARA (metteur en scène) ; BAZAINE, François DESNOYERS, Edouard GOERG, Marcel GROMAIRE (peintres) ; Henri LAURENS, Marcel GIMOND, Bernard LORJOU (sculpteurs) ; Henri DUTILLEUX (compositeur) ; Jacques HADAMARD (mathématicien) ; Georges BOURGUIGNON, Benjamin WEIL-HALLE, Antoine LACASSAGNE (médecin) ; Georges LEFEBVRE (professeur) ; Charles MAUGUIN (minéralogiste) ; Gustave MONOD (pédagogue) ; André MORNET (procureur Général) ; Raymond SAVIGNAC (affichiste).


Déclaration contresignée par :

Jane BATHORI, Hélène BOSCHI, Roger DESORMIERE, Edouard HENRAD, Irène JOACHIM, Léon KARTUN, Serge NIGG, Guy TREAL, Jean WIENER. (musiciens) ; Louis ARAGON, Janine, BOUISSOUNOUSE, Robert BOUDRY, Jean GANDREY-RETY, Renaud de JOUVENEL, Paul ELUARD, Henry MALHERBE, Claude MORGAN, Léon MOUSSINAC, Claude ROY, Elsa TRIOLET, Louis de VILLEFOSSE (écrivains) ; Frédéric JOLIOT-CURIE, Jeanne LEVY, Jean ORCEL, René PALLAUD, Georges PAILLET, Jean DALSACE, Henri-Pierre KLOTZ, Robert KIEFE, Daniel FLORENTIN (scientifiques) ; Louis DAQUIN, Jean-Paul LE CHANOIS, Chris MARKER, Alain RESNAIS, Léopold SCHLOSSBERG, Maurice ANDRE, Josette BOURNET, René BROUTIN, Paul COLIN, Odette ELINA, Andrée FONTAINAS, Lucien FONTANAROSA, André FOUGERON, Madeleine GUIBERDEAU, Jean-Louis GRUFFY, Albert HUYOT,  Guy JOUSLIN, Louis-Marie JULLIEN, Pierre LAGAGE, Jean-Francis LAGLENNE, Fernand LEGER, Marie-Anne LANSIAUX, Jean LURÇAT, Jean PICART-LE DOUX, Marc SAINT-SAENS, Gérard SINGER, Boris TASLITZKY, Marthe TERNAND, Henri THERME, Robert WOGENSKY, Léon ZAMBEAUX,  Emmanuel AURISCOTE, Jacqueline BORDES, Louis BOVE, Robert COUTURIER, Bernard DAMIANO, Raymond DELAMARRE, Louis DIDERON, DESTOUESSE, Georges LEVY, Pierre AUDRA, Georges HENRY, Lucien THERY, METRICH, Jacques DUMOUEL, Francis JOURDAIN, Janette LAVERRIERE, A. AUDRA, Jo BOURNET, Pierre DURANTET, Jean FOUQUET, André HAMON, Gérard JOURDAN, Jean KAUTNITZKY, R. LAUVELIN, LAUDAULT, Janine LE CORRE, Michel LE CORRE, Maurice PICO,Edouard SCHENCK, Florence SCHMIED, Théo SCHMIED, Zette de LA SERNA, Georges JOUVE, Michelle SIOU, Willy RONIS, Jean EFFEL (artistes).




Notes : 


1 : USA, URSS, Chine, Grande-Bretagne et France.

2 : Conflits armés en 1951 : 
- La guerre d’Indochine est en cours depuis 1946.
- La guerre de Corée est en cours depuis 1950.
- Les conflits israélo-palestinien et israélo-arabe ont débuté en 1948.
- L’invasion du Tibet par la Chine est en cours.
- L’insurrection communiste Malaise est en cours depuis 1948.
- La Violencia en Colombie est en cours depuis 1948.
- Le conflit armé Birman est en cours depuis 1948.


Le bilan de ces conflits, dont certains ne sont pas terminés, s’élèvent à plus de 4.000.000 (QUATRE MILLIONS) de morts.


------------------------------------

haut