Gorgomancy

... ou le Testament de Chris Marker

C'est à partir de 2007 que Chris Marker se lance dans son tout dernier projet d'envergure: le site web gorgomancy.net. 
L'idée de départ est d'y intégrer ses films non distribués, en plus de son autobiographie Immemory (1997), ainsi que des oeuvres parallèles qui lui ont plu ou qui lui ont semblé pertinentes. Loin d'être figé (ce que le site est malheureusement devenu aujourd'hui), Gorgomancy devait se développer petit à petit bien après la mort de Marker. Essentiellement pour des raisons financières, Gorgomancy a cessé de croître depuis le décès de Marker en 2012.
Pour cette partie, on ne peut à ce jour faire mieux que l'excellent article de Paola Soave, qui donne l'essentiel des influences et idées qui sous-tendent la création de Gorgomancy, ou plus exactement son sens.
Accessible gratuitement sur son site, nous nous permettons de le reproduire intégralement tant il est complet, tout en renvoyant bien sûr au site de Paola Soave: paolasoave.com, et en la remerciant grandement pour ce travail "archéologique" minutieux.

​L’ŒIL DE GORGO - DANS L’ŒUVRE DE CHRIS MARKER  par Paola Soave

Le 29 juillet 2012, Chris Marker1 décède à son domicile situé dans le 20e arrondissement. Le réalisateur «le plus célèbre des cinéastes inconnus»2 laisse ainsi inachevé son œuvre ultime: Gorgomancy. Entamé en 2007, le site internet suit le principe de la matriochka – poupée qui prolifère par emboîtement – et réunit des éléments protéiformes de l’œuvre du réalisateur: des images, des vidéos, des textes, des collages et d’autres sites internet. Fasciné par les possibilités du monde virtuel, c’est donc à travers Gorgomancy que Chris Marker confie au Web son testament. Mais Gorgomancy n’est pas qu’une mémoire virtuelle, il se propose aussi d’être un instrument pour prévoir le futur. En effet, du grec gorgo qui signifie «terrible» et mantiké qui indique «l’art de la divination», Gorgomancy dénote la capacité de voir l’avenir à travers le monstrueux.

Passionné par la bande dessinée, il n’est pas surprenant que Chris Marker ait intégrer dans son travail deux héros issus de la cinématographie de science-fiction: Hellboy et Elektra3. En effet, pour la page d’accueil du site Gorgomancy, Chris Marker avait pensé au portrait de Jennifer Garner, l’actrice qui avait joué le rôle d’Elektra dans le film de Rob Bowman4 en 2005. Dans la mythologie grecque Electre – signifiant la lumière par étymologie en grec – est fille d’Agamemnon et fait éclater au grand jour la vérité. Le site est également, riche d’autres créatures fantastiques. C’est ainsi qu’en poursuivant la découverte du site et en cliquant sur le plan l’on voit apparaître une créature. Une femme étrange dotée d’une tête de chat marche vers l’internaute. Cette Catwoman rappelle l’univers des bandes dessinée5, tout en renvoyant à Bastet6, déesse connue sous le nom d’Αἴλουρος (Aílouros, Aelurus) terme indiquant «chat»  en grec ancien. D’autres chats, également présents dans le site, nous amènent à faire un rapprochement entre l’univers de Marker et celui de Hellboy7, super-héros indiscipliné qui habite une chambre remplie d’écrans et de chats.

Un autre film a servi de source à Chris Marker pour la réalisation du site Gorgomancy. Il s’agit de Gorgo film réalisé par Eugène Lourié en 1961. Le film raconte l’histoire de deux chasseurs de trésors qui capturent un monstre sous-marin. Tous deux exhibent le monstre comme une bête de foire et les spectateurs se précipitent dans la fête foraine pour voir « Gorgo ». C’est alors qu’un scientifique émet l’hypothèse selon laquelle un avenir néfaste s’ouvrira sur la population: la créature ne serait que le petit du monstre qui risque, par son cri, d’appeler sa mère. En effet, la mère de « Gorgo », créature énorme, part à la recherche de son fils et ainsi génère un sentiment de panique générale.

Nous retrouvons dans le film les deux thématiques présentes au sein du site de Chris Marker: le monstrueux et la prévision d’un avenir décourageant. L’on trouve à cet égard, dans la section poptronics du site Gorgomancy, la dernière contribution du chat pigiste – Chris Marker – du 1er janvier 2010. Il écrit: "Ma cervelle de chat n’arrive pas à faire tenir ensemble le constat d’échec qui s’appuie sur un calendrier inexorable, et les chances de salut dans une “gouvernance mondiale” qu’aucune utopie ne verrait arriver à temps du fait de ce même calendrier. L’humanité devra donc se passer de mes commentaires pour organiser son suicide et nous les animaux organiser notre survie"8.

L’animal a toujours occupé une place centrale dans le cinéma de Chris Marker. Par exemple, dans la vidéo Théorie des ensembles, l’arche de Noé présente une tête de chat et ce sont les chouettes qui apportent une réponse à l’énigme: comment classer les animaux. Chris Marker pensait-il à la chouette comme animal-guide capable d’organiser cette survie? Dans l’épisode La musique ou l’espace du dedans, le cinéaste affirme que le regard de Méduse s’identifie à celui de la chouette. C’est pour cela que nous retrouvons cet animal emblématique dès la première page du site Gorgomancy. Une chercheuse des Ateliers UPIC9 affirme: «On a pensé que la Gorgone, c’était un petit peu la chouette, par son œil en particulier»10. L’œil, métonymie de la chouette, serait donc l’œil de Méduse.

Gorgomancy évoque ainsi la figure abyssale de la mort représentée par Méduse ou Gorgo11, créature qui pétrifie par son regard quiconque ose la regarder. A ce propos, dans La cosmologie de la chouette de Chris Marker12, Jean-Pierre Vernant, historien spécialiste de la Grèce antique, explique: "Le grand problème, c’est le regard de la Gorgone. La question que pose cette espèce de face monstrueuse, c’est que la voir, c’est toujours la regarder en face. Elle représente […] une puissance qu’on ne peut aborder qu’en la regardant dans les yeux et en même temps, la regarder dans les yeux, c’est être déjà mort. […] Elle est comme un espèce de miroir puisque, quand vous le regardez, ce que vous voyez en elle, c’est ce que vous allez devenir: une face de mort, un être monstrueux, une tête entourée de ténèbres. Il y a donc, entre l’œil de Gorgo et vous, quand vous le regardez, une espèce d’échange en miroir qui fait que vous entrez, fasciné, dans le domaine qui est le sien et que, tout d’un coup, vous vous changez vous-mêmes en une espèce de masque, d’invisibilité, une chose monstrueuse"13.

Le mythe raconte que seul Persée avait le courage d’affronter le regard de Gorgo en lui coupant la tête. «Il y a donc une façon [souligne Jean-Pierre Vernant] de désarmer cette espèce d’angoisse ou d’horreur de la mort que la facialité monstrueuse exprime»14. Représenté souvent dans les peintures de Caravage, l’œil de Gorgo devient un thème cher à Marker depuis le photo-roman La Jetée (1952), «dont le héros, médusé par une image d’enfance, meurt littéralement dans son propre regard»15.

Les arbres inquiétants du tableau de Caspar David Friedrich, Hünengrab im Schnee (1807 / Dolmen sous la neige), entourent la première page du site Gorgomancy. L’œil de Gorgo s’y manifeste indirectement dans les boules de voyance qui donnent accès à plusieurs des œuvres de Marker, telles que L’Ouvroir, Stop over in Dubaï, L’Héritage de la chouette et Immemory. Ce dernier cédérom a sûrement inspiré la première page d’accueil de Gorgomancy, car la section intitulé «La Photo» propose les mêmes boules contenant un œil chacune. Se serait-il d’ailleurs inspiré de la série Eyes (1996) de Tony Oursler16? La ressemblance entre les deux images est en effet étonnante. Mais Gorgomancy présente une variante par rapport à l’image de Immemory et celles de Tony Oursler. En effet, l’œil n’est pas ici présent explicitement, mais sous la forme d’une mise en abîme à travers quatre types de regard présents dans chacune des boules de crista : l’œil de la chouette, l’œil de Catherine Belkhodja17 (actrice dans Level Five), l’œil de la camera de surveillance et l’œil du chat. Quatre différents types de regard qui se retrouvent sous l’égide de l’œil de Gorgo.

Voici le testament de Marker.
Une page virtuelle pour affronter notre destin commun : la mort.

[1] Christian Hippolyte François Georges Bouche-Villeneuve est né le 29 juillet 1921 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) et mort le jour de son 91e anniversaire.
[2] DUBOIS Philippe (dir.), Théorème 6 : Recherche sur Chris Marker, Sorbonne Nouvelle, Paris, 2006, p. 6.
[3] Elektra est un personnage de Marvel Comics. Crée par Frank Miller, elle apparaît pour la première fois dans Daredevil #168.
[4] Film sorti le 13 janvier 2005. Il est inspiré du personnage de l’univers Marvel.
[5] Le personnage de Catwoman apparaît pour la première fois en 1940 dans le premier numéro de la bande dessinée Batman. Depuis les années 1990, DC Comics, l’éditeur des comics de Batman, créa une série dédiée entièrement à Catwoman.
[6] Dans la mythologie grecque, Bastet était la déesse du plaisir, des accouchements et de la musique.
[7] DEL TORO Guillermo, Hellboy, 2004. C’est l’adaptation du comic Hellboy, notamment du premier tome Seed of Destruction, paru en 1994.
[8] http://gorgomancy.net/
[9] Fondés par Iannis Xenakis.
[10] MARKER Chris, «L’Héritage de la chouette», L’Héritage de la chouette, épisode 8, 1989.
[11] Gorgo est l’une des trois Gorgones (avec ses sœur Euryale et Sthéno).
[12] Episode 9 de L’Héritage de la chouette.
[13] MARKER Chris, «La Cosmologie ou l’usage du monde», L’Héritage de la chouette, épisode 9, 1989
[14] MARKER Chris, ibid.
[15] VILLENEUVE Johanne, «L’Eternité qui reste. Chris Marker et le Web», dans Vertigo, n° 46, automne, 2013, p. 112.
[16] Il s’agit de dix projections sur des sphères d’images agrandies de pupille où se reflètent d’autres images.
[17] Dans la vidéo de Marker, Owl gets in your eyes, Katherine Belkhodja allume une cigarette et, à chaque bouffé, une chouette apparait et lui couvre le visage.

haut

Il nous faut cependant compléter cet article par quelques précisions.
En fait, à l'origine, on a le livre Gorgo de Carson Bingham, paru dans la collection Monarch Movie Book en 1960. Mais dans les mois qui suivent, Eugène Lourié sort son film éponyme, produit par les frères King, dont la première projection à lieu le 29 mars 1961. Difficile de dire qui est le premier des deux à créer Gorgo. Les deux oeuvres semblent, en effet, avoir été réalisées conjointement. Aussi, la première de couverture du livre de Bingham précise "This Classic Thriller is now on the Screen as a spectacular King Brothers' Technicolor Production", à savoir le film de Lourié.
Wikipedia précise en plus que: "From 1961 to 1965, Charlton Comics published 23 issues of the comic book Gorgo. It included work by Spider-Man co-creator Steve Ditko. The series was renamed Fantastic Giants with issue #24, which turned out to be the last issue of the series.
Gorgo also appeared in a three-issue mini-series that started off as Gorgo's Revenge, before it was renamed The Return of Gorgo with issue #2. The series ran from 1962–1964."
Gorgo (1963): exemplaire de Chris Marker
Carson Bingham - Gorgo  (1960)

Contenu de Gorgomancy

Les crédits du site nous donne la liste "incomplète" des oeuvres intégrées, que nous avons complétée en parcourant Gorgomancy:

1.  Oeuvres des Chris Marker [1]
  • Immemory  (1997)
  • L'Héritage de la chouette  (1989 / 13 x 26 min.)
  • Stopover in Dubai  (2010 / 27 min.)
2.  Guillaume-en-Egypte
  • "2010, les adieux de Guillaume-en-Egypte"
  • dessins de Chris Marker pour poptronics
3.  M.Chat
  • Documentaire sur M.Chat  (n/a)
4.  24 heures chrono
  • Fragments d'une révolution  (2009 / 55 min.), anonyme
  • Territories  (1984 / 24 min.) de Isaac Julien
  • Vidéocartographies: Aïda, Palestine  (2009 / 46 min.) de Till Roeskencs
  • A Day to Remember  (2005 / 13 min.), de Liu Wei
  • Floating Memory  (2001 / 10 min.) de Liu Wei
  • Chris Marker - Manifestation 1er mars 2009 - diaporama  (2009 / reprise des phographies de Flickr)
  • Chris Marker - Manifestation 1er mai 2009 - diaporama  (2009 / reprise des photographies de Flickr)
5.  Autour de La Jetée
  • La Récrée (2009 / 6 min.), par la classe Carambolimages, Ecole de Saint-Jean-de-Braye
  • Faceless  (2007 / 50 min.) de Manu Luksch
  • L'Amnésie infantile  (2009 / 15 min.), d'Indira Solovieva
6.  Ouvroir
  • Ouvroir, the Movie  (2010 / 29 min.), de Chris Marker et Max Moswitzer
  • Sergei Murasaki et Max Moswitzer  (2008-2012), de Chris Marker et Max Moswitzer
  • Webcam sur l'Ouvroir (2006)
  • Secondlife- L'Ouvroir sur Second Life. Continuer le voyage  (s/d)
7.  Elle / Lui: oeuvres de Chris Marker [2]
  • La Solitude du chanteur de fond  (1971 / 60 min.)
  • Mémoires pour Simone (1986 / 63 min.)
8.  (sans précision)
  • Diary  (2010), de Tim Hetherington
  • Sleeping Soldiers  (2009), de Tim Hetherington


haut