Ouvrages de Chris Marker : romans, essais...

Cette section comporte toutes les éditions dont l'essentiel du contenu, aussi bien textes que photos, est dû ou est réuni par Chris Marker. Les scénarios et commentaires de films, ainsi que les catalogues d'exposition font l'objet d'une catégorie à part. Les ouvrages sont proposés suivant l'ordre chronologique de leur année d'édition. Un certain nombre d'entre eux ont été réédités, voire traduits.
Le premier recueil poétique de Chris Marker est proposé, en 1946, aux éditions du Seuil. Intitulé D'une planète morte, il est cependant refusé par "Paul Flamand qui juge le manuscrit prometteur, mais d'une réalisation trop inégale".
Par ailleurs, dans la courte biographie éditée en 3ème de couverture de la première édition au Seuil du Coeur Net (voir ci-contre, à droite), il est dit "lauréat en 1948 du Prix [Camille] Engelmann [attribué par la section de Namur de l’Association pour le progrès intellectuel et artistique de la Wallonie], a publié en 1949: Veillée de l'Homme et de sa Liberté. Achève actuellement un roman intitulé: Michel et Christine." Cette biographie comporte cependant plusieurs faits imaginaires acréditant le doute sur les informations offertes.

Les références bibliographiques commençant par un * n'ont pas pu être vérifiées.


L'Homme et sa liberté: jeu pour la veillée utilisant des textes recueillis par Chris Marker  (1949)

Paris: Le Seuil, 93 p. (collection "Veillées", n° 4)

remarque
Dans un entretien accordé par Alain Resnais à Suzanne Liandrat-Guigues et Jean-Louis Leutrat, il est précisé qu'en "1951, Marker réalise un montage de textes de Prévert, L'Homme est sa liberté, pour le groupe Spartacus, auquel Hanns Eisler apporte sa collaboration" (Alain Resnais. Liaisons secrètes, accords vagabonds, Paris: Cahiers du cinéma, 2006, p. 214).

bibliographie

  • * Jean NEPVEU-DEGAS, "Regards sur les jeunes compagnies", L'Observateur, n° n/a (12 juin 1982 [?]), p. 152-153

haut

Le Cœur Net (1949)

Paris: Le Seuil, 186 p. (collection "Esprit")
Prix Orion du Ministère de l'air - 1950

  • Paris: Le Seuil, 1950 (collection "Esprit", nouveau tirage après le Prix Orion)
  • Paris: Le Club Français du Livre, 1950, X-188 p. (collection "Romans", n° 65)
  • Lausanne: La Guilde du Livre, 1960, 168 p. (collection "Petite Ourse", n°35)
  • extraits dans: Marcel BERGER (dir.), Les Plus belles histoires d'aviation, Paris: Segep, 1952, p. 57-68

traduction en allemand

  • Die Untrüglichen, Frankfurt am Main: Verlag der Frankfurter Hefte, [1951], 207 p. (trad. par Walter Maria Guggenheimer)
  • Die Untrüglichen, Basel: Verlag Die Brigg, 1956, 207 p. (trad. par Walter Maria Guggenheimer)

traduction en anglais

traduction en portugais
  • De Coraçao aberto, Lisboa: Ulisseia, 1965, 224 p. (trad. de Maria do Carmo Abreu)

(édition 1949)

(édition du Seuil 1949 et 1950)
(4emes de couverture)

(édition 1950)

(édition 1960)

(allemande 1951)

(allemande 1951)

(anglaise 1951)

(suisse 1956)

(portugaise 1965)

(extraits / 1952)

remarques
Dans une interview accordée à Birgit Kämper et Thomas Tode, Alain Resnais explique qu'avec ce prix Marker s'est acheté un enregistreur, un des premiers sur le marché (Birgit KAMPER et Thomas TODE (dir.), Chris Marker, Filmessayist, Munich: Institut Français / CICIM, 1997, p. 207; traduit en italien dans Bernard EISENSCHITZ (dir.), Chris Marker (cat. de la XXXII Mostra internazionale del Nuovo cinema, Pesaro, 14-22 giugno 1996), Rome: Dino Audino Editore, 1996, p. 46)
Par ailleurs, un lecteur nous a appris que l'édition du Seuil comporte en fait 2 tirages, l'un du 3ème trimestre 1949 et le second de 1950, avec des variantes sur les 4èmes de couverture et la tranche. Le Prix Orion, lui, a été remis le 12 juin 1950 et était d'un montant de 100'000 Francs pour le 1er prix et 25'000 francs pour le second prix remis à un certain Jacques Dollé pour ​Capitaine Verrier  (L'Air et l'espace, n°31: à l'époque le taux horaire est de 220 francs pour le SMIC qui vient juste d'être créé). Nous le remercions ici, également pour la copie de la couverture de l'édition bâloise qui nous manquait jusqu'ici.

bibliographie

  • Jean BLANZAT, "Le Coeur net", Le Figaro littéraire, n° 187 (19 novembre 1949), p. 7
  • Bernard ASTORG, "Chris Marker: Le Coeur net", Esprit, n° 162 (décembre 1949), p. 1004
  • anonyme, "Jugez vous-même Le Coeur net de Chris Marker", La Gazette des lettres, n° 104 (24 décembre 1949), p. 15 = publicité des éd. du Seuil
  • Louis ESTRANG, "Reconstruire l'homme", La Croix, n° 20'382 (26 février 1950), p. 3
  • Paul ZUMTHOR, "Romans récents", La liberté (CH), n° 60 (14 mars 1950), p. 6
  • André ALTER, "Le Coeur net, un nouveau témoignage de la relève des humanistes", Témoignage chrétien, n° 297 (17 mars 1950), p. 5
  • Max-Pol FOUCHET, "Chris Marker ou la révélation par l'acte", Liens, n° 36 (mai 1950 / Monte-Carlo), p. 1 et 6
  • anonyme, "Le Prix Orion couronne Le coeur net  de Chris Marker", L'aube, 21e année, n° 4'165 (13 juin 1950), p. 1
  • n/a, "Le coeur net   de Chris Marker", Cahiers du sud, 37e année, n° 302 (juillet 1950), p. n/a
  • Jean CAYROL, "Chris Marker, ou la première chance", Esprit, n° 171 (septembre 1950), p. 405-408; réédité en guise de préface à l'édition du Club du livre français de 1951
  • André BLANCHET, "Chris Marker, Le Coeur net", Etudes, n° 266 (septembre 1950), p. 153-154
  • *Alfred ANDERSCH, "Nachtfluèg der inneren Aktion-Marker, Die Unteüglichen", Franckfurter Allgemeines Zeitung, n° n/a (12 mai 1951), p. 10
  • Marcelo Correia RIBEIRO, "De Coraçao aberto de Chris Marker", Vertice. Revista de Cultura e Arte, vol. XXVII ​(1967), p. 323

Giraudoux par lui-même (1952)

Paris: Le Seuil, 110 p. (collection "Ecrivains de toujours", n° 8)

Attention: comme pour les "Petite Planète", le Giraudoux par lui-même de Christian Marker (devenu dès la deuxième édition de 1954, Chris Marker) connaît des retouches et modifications, en particulier en ce qui concerne les illustrations-photos qui visent, dans une certaine mesure, à montrer la modernité de Giraudoux face à l'Histoire en mouvement de l'immédiat Après-Guerre.

traduction en allemand

  • Jean Giraudoux in Selbstzeugnissen und Bilddokumenten, Reinbeck bei Hamburg: Rowohlts Monographien, 1962, 174 p. (trad. par Max Hölzer et Paul Raabe)

(édition 1952)

(édition 1954)

(édition 1957)

(édition 1978)

(allemande 1962)

remarque
Parlant de la collection "Ecrivains de toujours" des Editions du Seuil, Marie-Pierre Ulloa précise dans son article "Les intellectuels et la guerre d'Algérie", paru dans la revue Esprit, le 16 mars 2012, que "Les auteurs de la maison Seuil sont évidemment privilégiés: Francis Jeanson et Albert Béguin produisent deux "Ecrivains de toujours" tout comme Chris Marker, François-Régis Bastide et Jean-Marie Domenach, qui consacre le second à Emmanuel Mounier." Nous ignorons cependant quel était le sujet du second volume de cette collection écrit par Marker.
Vincent Debaene, dans son article intitulé "Atelier de théorie littéraire: La collection «Ecrivains de toujours» (1951-1981)", outre un bref historique des 5 "petites collections" du Seuil, établit la liste des 56 premiers volumes, parus de 1951 à 1961 inclu, dans laquelle le nom de Marker n'apparaît qu'une seule fois. Un volume unique donc, ce qui nous a été, par ailleurs, confirmé par Dominique Raoul Duval, qui travaillait alors à "Solfège", aux côtés de François-Régis Bastide, l'une des 5 petites collections précitées, et que l'on retrouve également au générique de Toute la mémoire du monde  d'Alain Resnais.

bibliographie

  • Gabriel VENAISSAN, "Jean Giraudoux, avec nous ou derrière nous", Vie intellectuelle: mars 1952 [= rien trouvé, ni dans ce numéro ni dans ceux de l'année 1952]
  • *Claude MAURIAC, "Un nouveau Giraudoux", Le Figaro, n° n/a (11 avril 1952), p. n/a
  • André BAZIN, "Christian Marker: Giraudoux par lui-même", Esprit, n° 7 (juillet 1952), p. 162-163 [D'après l'index du cédérom de la revue Esprit, l'auteur, qui signe "A.B.", serait André Bazin, et non Albert Béguin qui dans la même "Librairie" de ce numéro signe en toutes lettres]
  • Claude ROY, "Aimer Giraudoux", Libération. Le Quotidien républicain de Paris, n° 2448 (23 juillet 1952), p. 2
  • Pierre de BOISDEFFRE, "Giraudoux par lui-même", Etudes, n° 275 (octobre 1952), p. 269
  • Hervé SERRY, "Lectures biographiques et consécrations croisées: pourquoi Chris Marker faitl-il de Jean Giraudoux un écrivain de toujours?", Mémoires du livre, n° 7(1) (autumn 2015), p. np

Coréennes (1959)

Paris: Le Seuil, 146 p. (collection "Courts-Métrages", n° 1)
Deux extraits ont été édités dans l'anthologie d'Eric Bidet et Stéphane Bois: La Corée, le voyage vers l'Est, Paris: Ed. La Bibliothèque, 2007, p. 95-99 et 181
L'INA propose sur son site une "vidéo", intitulé Max Pol Fouchet à propos de Coréennes de Chris Marker qui offre un intéressant aperçu de la réception du livre par un critique de l'époque.
Notons par ailleurs que la Télévision suisse romande diffusait un programm le 17 octobre 1959, à 17h, intitulé: "Le livre d'images: les Coréennes par Chris Marker" (web).

traduction en coréen

  • Pungnyok saramdul, Séoul: Ch'o'pan (éditeur), 2008, 186 p. (trad. par Kim Mu-gyong)

traduction en anglais

  • Coréennes, Columbus (Ohio): The Ohio State University / Wexner Center for the Arts , 2008 [il s'agit en fait d'un fascicule joint à la traduction coréenne, qui n'est plus vendu, depuis le décès de Chris Marker, par le Wexner Center for the Arts de Columbus (Ohio), mais que l'on peut retrouver au format pdf sur le site "officiel" chrismarker.org qui a décidé de l'offrir à tout un chacun].

(édition 1959)

(coréenne 2008)

(coréenne et traduction en anglais 2002/2008)

(2007 / extraits)

remarque
En début de l'ouvrage, il est précisé:
"Ce livre, le premier de la série "Courts-Métrages" a été réalisé d'après les maquettes de Chris Marker par Juliette Caputo, et imprimé sur les presses de l'Imprimerie Sapho, à Paris. / Couverture de Pierre Faucheux. / Les tirages de la maquette originale sont dus au Laboratoire François Duffort, 129, rue de Sèvres, Paris. / Les documents des pages 33, 60, 66, 68, 77, 86, 102, nous ont été communiqués par l'Union des Journalistes coréens. / La photo du chat Apollinaire (page 41) est d'Agnès Varda. / A la ville comme à la scène, l'auteur travaille au Rolleiflex. / Imprimé en France - Dépôt légal 1028 - 3ème trimestre 1959".

bibliographie

Le Dépays (1982)

Paris: Hersher, 82 p. (collection "Format-photo")

Le texte est édité dans:

  • le cédérom ​Immemory: section "La photo - Japon", avec quelques photographies supplémentaires
  • Cécile PARISOT et François-Xavier ROBERT (dir.), Tokyo_Itinéraires, Paris: WakuWaku, 2006, p. n/a, réédité en 2008, p. 22-30
  • Diverses éditions du texte sur des sites web: derives.tvailesdudesir.com, Editions Ismael, etc.

traduction en allemand

  • Das Fremdland, Berlin: Galrev Verlag, 1985, 72 p. (autorisierte Übersetzung von Roland Platte und Andreas Eisenhart)

(édition 1982)

(allemande 1985)

(extraits + photos / 1982)

(édition 2006)

(édition 2008)

bibliographie

ERREUR D'ATTRIBUTION

1955 - Italie, Paris: Le Seuil, 192 p. (coll. "Petite Planète", n° 3), sous le pseudonyme de Paul Lechat = Paul LENGRAND
Cette collection a connu un véritable succès et donc fut rééditée en de nombreux exemplaires au Seuil et à l'étranger, avec des couvertures qui changent au cours du temps.

traduction en anglais

  • Londres: E Hulton & Co, 1959, 192 p. (trad. par Yvonne Kapp)
  • Londres: Studio Vista, 1961, 192 p. (coll. Vista Books)

Cette attribution d'Arnaud Lambert (Also Known as Chris Marker, Paris: Le Point du jour, 2008, p. 278) est erronée. L'auteur de ce numéro est en fait Paul Lengrand, l'un des fondateurs de Peuple et Culture, qui travailla par la suite à l'UNESCO, comme le confirme le site des éditions du Seuil et l'ouvrage Lifelong Education - Education permanente de Paul Bélanger et Ettore Gelpi.

haut

(édition 1955)

(édition 1961)

(anglaise 1959)