L'Ouvroir - Musée virtuel sur Second Life (2008)

Du 12 mars au 29 juin 2008, le Museum für Gestaltung de Zurich proposait une exposition autour de Chris Marker, intitulé Abscheid von Kino/A Farewell to Movies, titre hommage au livre A Farewell to Arms (1929) d'Hemingway.
Cette exposition comprenait les "oeuvres" Starring Back, Silent Movie, Owls at Noon..., ainsi qu'un certain nombre de projections proposées au Filmforum. Mais le point novateur de ce projet a été la création sur Second Life d'un monde virtuel: l'archipel de l'Ouvroir.
Il s'agit, en réalité, d'un monde bâti autour d'un musée sphérique de trois étages, dans lequel on retrouve les oeuvres de Chris Marker et d'autres bricolages dont le maître a le secret.

Construit par l'architecte viennois et ami de Marker, Max Moswitzer, cet espace se voulait évolutif. Il comprend également une salle de projection et d'autres inventions de Max, dont "Little WhiteNoise", un cube de récupération des "déchets" de Second Life, ainsi que le bar "La Jetée", copie du bar homonyme de Tokyo réalisé par Balthasar Truffaut.

Ce monde virtuel a été décrit à travers un film, L'Ouvroir - le film, d'une durée légèrement inférieure à 30 min. Un fragment de ce film, Pictures at en Exhibition, d'environ 9 minutes, consiste en une visite virtuelle d'un musée imaginaire aux chef-d'oeuvres revisités par Chris Marker.

A la suite du décès de Chris Marker, mais surtout pour des raisons d'un manque de liberté et de coûts non compatible avec l'esprit opensource, l'archipel s'est endormi à son tour dans un profond sommeil.

Quoiqu'il en soit, on lira avec intérêt l'article de Lucien Bookmite, "L’Ouvroir, souvenirs d’une maison flottante, repères 182-69-39", publié sur le site poptronics.org le 5 décembre 2013.

* * * * *

A noter que l'affiche de cette exposition, créée par le Néerlandais Ralph Schraivogel, a reçu un prix de bronze à la  9th International PosterTriennial in Toyama, à Tokyo, en 2009.






haut

A Farewell to Movies

catalogue d'exposition

A Farewell to Movies

affiche