Vos commentaires

On vous écoute... et on transmet...

Quelques commentaires critiques sur chrismarker.ch

Thomas Sotinel précise dans son article "Second Chris: vagabondage virtuel dans l'oeuvre de Marker", paru dans le quotidien Le Monde du 25 octobre 2013: "Parmi les sites qui évoquent cette personnalité mystérieuse, il y a chrismarker.ch, suisse comme son nom de domaine l'indique. On trouve en particulier une recension érudite et fascinante des quelques images que cet homme allergique au portrait a laissé prendre de lui au fil des décennies."

Dans son article "Marker indélébile" publié dans le quotidien Libération du 22 octobre 2013, Emile Rabaté retranscrit les propos d'une des responsables de la rétrospective "Planète Marker" du Centre Pompidou (16 octobre - 22 décembre 2013): "« Je n'ai jamais travaillé sur un corpus pareil! C'est sans fin! On ne finira jamais, ou pas avant longtemps, de découvrir tout ce qu'il a fait. Non seulement on ne connaît pas tous ses pseudos, mais il ne signait pas non plus toutes ses collaborations. C'est fascinant, il n'y a pas d'autre artiste avec autant de facettes », s'exclame Judith Revault d'Allonnes, chargée de programmation, en saluant le travail de défrichage accompli par Christophe Chazalon, auteur du site le plus exhaustif à ce jour concernant Marker."

Le 11 octobre 2012, Michel Porcheron mettait en ligne, sur le site de l'Association Cuba Coopération France, un de ses textes écrit un mois auparavant et intitulé "La succession de Chris Marker: reverra-t-on Cuba Si! et tant d'autres films ensevelis?", dans lequel il reprend les mots de Cyril Cossardeaux et cite quelques lignes de chrismarker.ch:

Pour notre information, une rencontre web (une seule, nous n'avons pas voulu tomber dans l'infobésité) sur le site de Christophe Chazalon a été éclairante: http:/chrismarker.ch/longsmetrages/index.html (cliquer sur…Cuba Si).
Sa page d'accueil: http://chrismarker.ch/topic/index.html [...]
Extrait du texte de Christophe Chazalon: (…) "Quoiqu'il en soit, Cuba Si reste un film surprenant. Film de propagande, à n'en pas douter, du moins pour autant que l'avis d'un individu, d'un cinéaste puisse être de la propagande (…) A travers ce film, Chris Marker reste surtout et avant tout fidèle à lui-même et si dans Cuba Si il offre un regard favorable sur un pays communiste en devenir, c'est plus par goût de la vérité ou dégoût du mensonge que par idéologie. Offrir un autre regard (…) est pour Marker une nécessité. Informer les gens avec des informations "directes", prises si possible sur le vif, en contrepoint de l'information officielle diffusée par la télévision et les médias (occidentaux) en général, voilà le sens de l'action qui pousse Marker à tourner. Libre aux spectateurs, après, de se faire leur propre opinion.
(…) Le temps passe, les révolutions s'épuisent, se transforment ou se perdent, mais Cuba Si apparaît aujourd'hui comme un magnifique "témoignage direct" sur les tout débuts de la révolution cubaine".

Le 22 août 2012, à la suite du décès de Chris Marker, Cyril Cossardeaux lui rendait hommage sur le site militant culturopoing.com avec un article intitulé Retour sur la disparition de Chris Marker. Il écrivit au passage quelques mots critiques sur notre site qui ne vont pas sans provoquer un certain plaisir: "Toute personne s'intéressant un tant soit peu à Chris Marker se doit absolument de découvrir le site inouï, d'une richesse sidérante, que lui consacre un cinéphile genevois, Christophe Chazalon, http://www.chrismarker.ch. Qu'il en soit ici chaleureusement remercié, ne serait-ce que pour les informations ayant permis d'enrichir ce court hommage tardif."

Le 12 février 2012, le site "officiel" de Chris Marker, à savoir chrismarker.org, postait un message sur la sortie américaine blue-ray de Sans soleil - La Jetée aux éditions Critérion. Au sein de ce texte s'est glissé ce petit message sur chrismarker.ch:

"Speaking of biography, Marker fans will perhaps know of the far-ranging new website on Marker located at chrismarker.ch (sub-titled “On a Quest from Switzerland”). It's quite an experience—full of arcane research, humour and crazy little graphics, hard on the eye and surely subject for a different post—but en bref, directly on the home page we're presented with a wild ride of phantasmagorical biography, that goes from Mongolia to Chinese pirates to the Himalaya, then Argentina (“pour ses études, en échange Nostradamus des écoles primaires”), before arriving in Paris. If you read French, definitely take this new site for a weekend Harley (or Ducati) ride through the Alps. Don't miss the great page on censorship and the fascinating one on music in Marker's films."

Formulaire de contact

Merci de vérifier votre adresse email avant d'envoyer le formulaire. Si elle est incorrecte nous ne pourrons pas vous répondre !
Entrez votre message (500 caractères maximum)
 

Commentaire, question, critique, proposition, pensée, remarque, opinion, aide, complément, solution, tout ce que vous voulez, dans le plus simple appareil, pour autant que vous respectiez politesse et courtoisie de rigueur pour un tel moment d'action psychotonique, tropique, somatique, thérapeutique, logique, etc.
Alors n'hésitez pas à écrire un petit mot ! Il sera lu et peut-être répondu...
Et si ça marche pas parce que cela fonctionne, pouvez essayer grototoro@protonmail.com